Daniel Arsham est un artiste américain connu pour ses sculptures faites de cristaux et ses manipulations d’éléments architecturaux. Né à Cleveland, c’est à Miami qu’il passe la majorité de son enfance. Repéré très tôt comme un dessinateur talentueux, il entre alors en école spécialisée et pratique beaucoup la photographie. Cette époque sera marquée par l’ouragan Andrew qui occasionnera de nombreuses destructions dans la région, et notamment celle de sa maison. Ces événements le conduiront à s’intéresser à l’architecture qui occupe encore aujourd’hui une grande place dans son travail.


Daniel Arsham is an American artist known for his sculptures made of crystals and manipulations of architectural elements. Born in Cleveland, he spent most of his childhood in Miami. Spotted very early as a talented draftsman, he then enters a specialized school and practices a lot of photography. This time will be marked by the hurricane Andrew which will cause many destructions in the region, and in particular his family’s house. These events will lead him to gain interest for architecture that still occupies a large place in his work today.


Daniel Arsham présente “The Angle of Repose” qui se tient à la Galerie Perrotin jusqu’au 23 décembre 2017.
L’artiste y revisite la permanence tout en continuant à développer son intérêt pour les cultures asiatiques, les cycles planétaires et sa propre mortalité – un sujet inhérent à sa pratique artistique.
Sur le thème de l’archéologie globale du futur, ces œuvres tracent une ligne fine entre le passé et le futur. Les objets pourraient être des découvertes du futur lointain, des artefacts de notre civilisation actuelle que l’artiste a sculptés et érodés.
“The Angle of Repose” (l’angle de repos) est aussi, par définition, l’angle auquel un matériau se pliera naturellement jusqu’à adopter une forme conique. Il s’agit d’équilibrer les particules, ou la physique, combinées avec le jeu du hasard et une certaine volonté de laisser aller…


Daniel Arsham presents “The Angle of Repose” shown at Perrotin Gallery until December 23rd 2017.
In this exhibition, the artist revisits permanency while continuing to expand on his interest in Asian cultures, planetary cycles, and his own mortality —a subject inherent to his artistic practice.
Encasing the theme of a global archeology of the future and poetic ruins, these works tread a fine line between past and future. The objects could be discoveries from the distant future, artifacts from our current civilization that the artist has carved out and eroded.
“The Angle of Repose” is also, by definition, the angle at which a material will naturally bend until adopting a conical shape. It is a question of balancing particles, or physics, combined with the game of chance and a certain willingness to let go…


Wolfgang Laib est un artiste dont la pratique est inextricable de son mode de vie modeste et hermétique. Fils de docteur, il entame des études de médecine. Passionné de philosophie asiatique, ses parents lui font découvrir l’art tantrique et l’emmènent en Inde. C’est après ce voyage qu’il réalise son premier oeuf en granit noir, un Brahmanda, et qu’il décide qu’il sera artiste et non docteur.


Wolfgang Laib is an artist whose practice is inextricable in his modest and hermetic way of life. Son of doctor, he began studying medicine. Passionate about Asian philosophy, his parents made him discover tantric art and took him to India. It is after this journey that he realizes its first egg in black granite, a Brahmanda, and decides that he will become an artist and not a doctor.


L’artiste chilien Iván Navarro présente sa dernière exposition à Paris. FANFARE se tient à la galerie Daniel Templon du 1 mars au 7 mai 2017.

Passionné de musique depuis son adolescence, il assistait à des concerts clandestins sous le régime de Pinochet. Ces actes de rébellion sont pour lui la plus belle manifestation de résistance. Il se met à collectionner les enregistrements de l’époque et produira plus tard certains de ces groupes undergrounds avec son label Hueso Records. Dans Fanfare, Navarro présente un ensemble d’installations avec des tambours, dont la première pièce “Drums” a été réalisée en 2009. L’exposition bat au son de chants révolutionnaires d’amérique latine et d’ailleurs dont l’artiste, connu pour son art fait de néon et de lampes fluorescentes, collectionne les vinyles.


Chilean artist Iván Navarro presents his latest exhibition in Paris. FANFARE is held at the Daniel Templon Gallery from March 1 to May 7, 2017.

Passionate about music since his teenage years, he attended clandestine concerts under the Pinochet regime. These acts of rebellion are for him the most beautiful manifestation of resistance. He began collecting recordings of that time and later produced some of these underground bands with his label Hueso Records. In Fanfare, Navarro presents a set of installations with drums, the first of which “Drums” was made in 2009. The exhibition beats to the sound of revolutionary songs from Latin America and elsewhere whose artist, known for his Neon and fluorescent lamps art, collects vinyl.


Le photographe Roger Ballen présente l’exposition qu’il a conçu avec le peintre et dessinateur néerlandais Hans Lemmen. UNLEASHED se tient au Musée de la Chasse et de la Nature du 7 mars au 4 juin 2017.

Ces deux artistes sur leur support respectif traitent depuis toujours des rapports entre l’homme et l’animal. Dans cette exposition, Roger Ballen et Hans Lemmen collaborent pour faire fusionner leur travail. Lemmen réinterprète les photos de Ballen en y ajoutant des dessins et peintures tandis que Ballen découpe les dessin de Lemmen pour les coller sur ses photos. Il en résulte un travail unique et inédit. L’exposition débute par une installation créée par les deux artistes et se termine par un documentaire de Saskia Vredeveld sur cette collaboration.


Photographer Roger Ballen presents the exhibition he designed with the Dutch painter and drawer Hans Lemmen. UNLEASHED is held at the Musée de la Chasse et de la Nature from 7 March to 4 June 2017.

These two artists on their respective supports have always dealt with the relationship between man and animal. In this exhibition, Roger Ballen and Hans Lemmen collaborate to merge their work. Lemmen reinterprets the pictures of Ballen by adding drawings and paintings while Ballen cut out the drawings of Lemmen to paste them in his photos. The result is a unique and unpublished work. The exhibition begins with an installation created by the two artists and ends with a documentary by Saskia Vredeveld on this collaboration.