Daniel Arsham présente “The Angle of Repose” qui se tient à la Galerie Perrotin jusqu’au 23 décembre 2017.
L’artiste y revisite la permanence tout en continuant à développer son intérêt pour les cultures asiatiques, les cycles planétaires et sa propre mortalité – un sujet inhérent à sa pratique artistique.
Sur le thème de l’archéologie globale du futur, ces œuvres tracent une ligne fine entre le passé et le futur. Les objets pourraient être des découvertes du futur lointain, des artefacts de notre civilisation actuelle que l’artiste a sculptés et érodés.
“The Angle of Repose” (l’angle de repos) est aussi, par définition, l’angle auquel un matériau se pliera naturellement jusqu’à adopter une forme conique. Il s’agit d’équilibrer les particules, ou la physique, combinées avec le jeu du hasard et une certaine volonté de laisser aller…


Daniel Arsham presents “The Angle of Repose” shown at Perrotin Gallery until December 23rd 2017.
In this exhibition, the artist revisits permanency while continuing to expand on his interest in Asian cultures, planetary cycles, and his own mortality —a subject inherent to his artistic practice.
Encasing the theme of a global archeology of the future and poetic ruins, these works tread a fine line between past and future. The objects could be discoveries from the distant future, artifacts from our current civilization that the artist has carved out and eroded.
“The Angle of Repose” is also, by definition, the angle at which a material will naturally bend until adopting a conical shape. It is a question of balancing particles, or physics, combined with the game of chance and a certain willingness to let go…


George Condo présente “Life is Worth Living” qui se tient à la galerie Almine Rech jusqu’au 18 novembre 2017. Cette exposition met en dialogue des œuvres récentes avec un ensemble plus ancien de peintures et de sculptures réalisées à Paris entre la fin des années 1980 et le début des années 1990.

Les nouvelles peintures exposées dépeignent le chaos et la confusion de la situation politique américaine actuelle et mettent en exergue la folle et absolue paranoïa qui enveloppe férocement le monde. Elles sont peintes avec une gestuelle abstraite qui se veut capturer la vitesse à laquelle l’information change, comme l’esprit en ébullition de l’artiste, mais aussi faire écho à l’étrange irréalité du phénomène des « fake news ».

Condo avait prédit ce changement en regard de la perception globale médiatique dès la fin des années 1980 dans un manifeste intitulé Artificial Realism, une expression qui s’appliquait alors à sa pratique et l’évolution de son esthétique, mais qui en est depuis venue à résumer l’essence même de notre confusion quotidienne s’agissant de ce qui est réel et de ce qui ne l’est pas.


George Condo presents “Life is Worth Living” shown at Almine Rech gallery until 18th November 2017. This exhibition include paintings and sculpture he made while living in Paris in the late ‘80s and early ‘90s in conversation with his most recent works made in the past year.

The new works paintings depict the chaos and illusion of the state of political affairs in contemporary America, bringing into focus the mad, unmitigated paranoia fiercely enveloping the world. Paintings take on the subjects of media and political obsession. They are painted in an abstracted gestural manner that captures the speed at which the news is changing and the artist’s mind is working, echoing the strange irreality of the fake news phenomena.

Condo predicted this shift in global media perception back in the late ‘80s in his early treatise on art which he called “Artificial Realism”, a term that applied then to art and its evolution but has now become the essence of our daily confusion over what is real and what isn’t.


L’artiste américain Tristan Eaton présente sa première exposition solo en Europe. Uprise est présentée à la Galerie Itinerrance du 9 juin au 8 juillet 2017.

Tristan Eaton est né en L.A en 1978, il a découvert le graffiti quand il était adolescent à Londres où ses parents avaient déménagés. Issu du skate, il a également été introduit au comics et aux illustrateurs subversifs britanniques qui sont toujours une influence dans son travail d’aujourd’hui.

Uprise est une histoire visuelle de protestation et de résistance. À l’ère de Donald Trump, du racisme croissant, de la xénophobie et des violations flagrantes des droits de l’homme dans le monde entier, Tristan Eaton espère un monde meilleur et au besoin de jeter hors du pouvoir ceux qui ne le méritent pas. Uprise est un regard sur l’histoire humaine qui montre comment les impuissants ont renversé les puissants et comment le petit peuple peut vaincre le tyran avec une protestation pacifique et le pouvoir des idées.


American artist Tristan Eaton presents his first solo exhibition in Europe. UPRISE is shown at Galerie Itinerrance from June 9th to July 8th 2017.

Tristan Eaton was born in L.A in 1978, he discovered graffiti when he was a teenager in London where his parents moved. Having a background in skate he was also introduced to comic books and to the subversive British illustrators that are still an influence in his work today.

Uprise is a visual history of protest and resistance. In the age of Donald Trump, rising racism and xenophobia and blatant human rights violations across the globe, Tristan Eaton hopes for a better world and a need to throw out of power those who don’t deserve it. Uprise is a look back on human history that shows how the powerless have risen to topple the powerful and how the little man can vanquish tyrants with peaceful protest and the power of ideas.


L’artiste chilien Iván Navarro présente sa dernière exposition à Paris. FANFARE se tient à la galerie Daniel Templon du 1 mars au 7 mai 2017.

Passionné de musique depuis son adolescence, il assistait à des concerts clandestins sous le régime de Pinochet. Ces actes de rébellion sont pour lui la plus belle manifestation de résistance. Il se met à collectionner les enregistrements de l’époque et produira plus tard certains de ces groupes undergrounds avec son label Hueso Records. Dans Fanfare, Navarro présente un ensemble d’installations avec des tambours, dont la première pièce “Drums” a été réalisée en 2009. L’exposition bat au son de chants révolutionnaires d’amérique latine et d’ailleurs dont l’artiste, connu pour son art fait de néon et de lampes fluorescentes, collectionne les vinyles.


Chilean artist Iván Navarro presents his latest exhibition in Paris. FANFARE is held at the Daniel Templon Gallery from March 1 to May 7, 2017.

Passionate about music since his teenage years, he attended clandestine concerts under the Pinochet regime. These acts of rebellion are for him the most beautiful manifestation of resistance. He began collecting recordings of that time and later produced some of these underground bands with his label Hueso Records. In Fanfare, Navarro presents a set of installations with drums, the first of which “Drums” was made in 2009. The exhibition beats to the sound of revolutionary songs from Latin America and elsewhere whose artist, known for his Neon and fluorescent lamps art, collects vinyl.


Le photographe Roger Ballen présente l’exposition qu’il a conçu avec le peintre et dessinateur néerlandais Hans Lemmen. UNLEASHED se tient au Musée de la Chasse et de la Nature du 7 mars au 4 juin 2017.

Ces deux artistes sur leur support respectif traitent depuis toujours des rapports entre l’homme et l’animal. Dans cette exposition, Roger Ballen et Hans Lemmen collaborent pour faire fusionner leur travail. Lemmen réinterprète les photos de Ballen en y ajoutant des dessins et peintures tandis que Ballen découpe les dessin de Lemmen pour les coller sur ses photos. Il en résulte un travail unique et inédit. L’exposition débute par une installation créée par les deux artistes et se termine par un documentaire de Saskia Vredeveld sur cette collaboration.


Photographer Roger Ballen presents the exhibition he designed with the Dutch painter and drawer Hans Lemmen. UNLEASHED is held at the Musée de la Chasse et de la Nature from 7 March to 4 June 2017.

These two artists on their respective supports have always dealt with the relationship between man and animal. In this exhibition, Roger Ballen and Hans Lemmen collaborate to merge their work. Lemmen reinterprets the pictures of Ballen by adding drawings and paintings while Ballen cut out the drawings of Lemmen to paste them in his photos. The result is a unique and unpublished work. The exhibition begins with an installation created by the two artists and ends with a documentary by Saskia Vredeveld on this collaboration.